Quel avenir pour la Zone Commerciale du Chêne Joli ?

La Zone Commerciale du Chêne Joli face au Leclerc occupe 1,8 ha, hormis le garage, le cabinet vétérinaire et le taxi.

chenejoliLe PADD indique que cette Zone Commerciale se situe dans la zone de polarité de la gare (voir le projet de PADD page 9). Cette zone de polarité justifie l’urbanisation des terres exploitées par la ferme de la Touche du Val.

Le PADD ne propose pas de projet d’aménagement ou de développement de cette zone. Il indique que cette zone doit conserver sa vocation commerciale. Le SCOT du pays de Rennes ne permet pas la création de nouvelle zone commerciale, nous comprenons que l’existant doit être maintenu. Le PADD vise aussi à maintenir les équilibres commerciaux entre le centre ville et la Zone Commerciale du Chêne Joli en préservant les linéaires commerciaux du centre ville. On comprend donc que l’implantation de nouveaux commerces n’est pas souhaitée sur la zone du Chêne Joli.

Constat

La Zone Commerciale du Chêne Joli paraît faiblement urbanisée. On peut voir de grandes surfaces occupées par des parkings et des espaces verts peu attractifs, et des bâtiments peu élevés.

Au fond de la zone, le bâtiment qui accueillait le Bricomarché est en vente et n’est plus utilisé depuis plusieurs années.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Questions

Quels commerces pourraient s’implanter sur cette zone ? Le magasin de bricolage n’a pas fonctionné. Deux magasins de jardinages sont implantés à Acigné et Châteaugiron. Une boutique de sport a également ouvert puis fermé ses portes à Châteaugiron.

La proximité de Rennes et de ses nombreux commerces ainsi que l’offre autour de Noyal rendent difficile l’implantation de nouveaux commerces.

Pistes

Plusieurs commerces ont des activités médicales ou para-médicales. Ils pourraient être regroupés dans un bâtiments sur quelques étages. Ce bâtiment constituerait un second pôle médical à proximité de la maison Saint Roch.

Les parkings pourraient être situés en haut des bâtiments ou en souterrain, on économiserait ainsi de la surface au sol.

Grâce à l’économie de surface, de nouveaux commerces pourraient s’implanter. On pourrait également reconsidérer le maintien de la vocation commerciale de l’ensemble de cette zone pour y inclure des habitations. Par exemple, des bâtiments peuvent accueillir une cellule commerciale au rez-de-chaussée et des habitations sur 2 à 3 étages supplémentaires.

Conclusion

La révision actuelle du PLU est un moment propice pour aménager au mieux l’espace disponible dans la Zone Commerciale du Chêne Joli afin d’avoir une activité commerciale substantielle, voire même accueillir des logements.

La principale question est « comment utiliser au mieux l’espace déjà urbanisé afin de limiter l’étalement urbain ?», à suivre sur collectifplunoyal.fr.

N’hésitez pas à partager cet article ou bien laisser un commentaire ci-dessous!

Laisser un commentaire