Que ferons-nous des terres agricoles de la Touche du Val ?

Nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres nous l’empruntons à nos enfants. Que ferons-nous des terres agricoles de la Touche du Val ?

La menace sur les terres de la Touche du Val ne date pas d’aujourd’hui car dès la révision du PLU en 2007, il était question d’installer un Supermarché sur une douzaine d’hectares. Aujourd’hui, l’offre commerciale est largement suffisante dans le Pays de Rennes et il est devenu impossible d’agrandir les zones (merci le SCOT !).

Mais la menace ne s’éteint pas sur les terres en face du Leclerc, car la nouvelle révision du PLU en 2017 envisage d’ouvrir un nouveau front d’urbanisation pour de l’habitat sur une surface de 13 ha.

Après 10 ans de non visibilité pour la ferme, il est temps que nous retrouvions une fonction agricole pour les terres proches de la Vilaine.

Le PADD prévoit à court terme d’urbaniser 3-4 ha le long de la route départementale 92 et à moyen terme d’urbaniser le reste (une dizaine d’hectares dans 5-10 ans). Une analyse du PADD est disponible à ce lien.

La Touche du Val

Constat

Aujourd’hui la ferme a trouvé un nouvel élan avec une conversion à l’agriculture biologique et l’arrivée de 3 trentenaires pour produire du lait bio pour la laiterie Triballat à Noyal avec un système basé sur le pâturage. L’accessibilité des pâturages à proximité des bâtiments est donc fondamentale. La traite a lieu deux fois par jour dans la salle de traite, les animaux doivent donc aller et venir des pâturages proches.

Voir aussi le reportage diffusé sur TF1 en mars 2016 sur la laiterie Triballat et la ferme de la Touche du Val.

Reportage TF1

Question

Quelles conséquences pour la ferme et pour les Noyalais ?

Pistes

  • Rectifier un zonage inadapté à la cohérence de la ferme

Les terres qui entourent les bâtiments ont leur cohérence dans un système d’élevage de vaches laitières pour l’accès au pâturage. La perte de 10 % de la surface totale et de 30 % des terres accessibles au pâturage impacte fortement la ferme

  • Préserver une continuité de fermes bio le long de la Vilaine

La ferme fait partie d’un îlot remarquable de 7 fermes voisines en agriculture biologique ou en conversion (Mouillepied, La Touche du Val, Le Puits Gautier, La Moinerie, Le Haut-Chemin, L’Alinière, les Prés Hauts) représentant plus de 350 ha. Cet îlot de fermes est situé le long de la Vilaine et participe directement à une meilleure qualité de l’eau. Il est également très proche des centres villes de Noyal, Acigné et Brécé et améliore la qualité de l’air pour les citadins (pas d’émissions de pesticides). Or, le PLU prévoit la réduction d’une trentaine d’hectares de ces surfaces bio encore trop rares.

  • Maintenir l’alternance ville-campagne

La zone agricole considérée présente un intérêt en terme de valeur paysagère avec un point de vue sur la vallée de la Vilaine. Le nom de la commune, « Noyal-sur-Vilaine », rappelle ce lien avec la rivière.

Pour la collectivité, c’est un accès à la nature et un lieu de détente (balade, joggeurs). C’est notamment un passage très fréquenté par les cyclistes vers Acigné et Cesson-Sévigné (passage d’une randonnée vélo).

Cette surface fait partie de la ceinture verte de Noyal qui maintient une alternance ville-campagne avec Acigné.

Conclusion

La révision actuelle du PLU est le moment propice pour réaffecter ces sols pour l’agriculture afin de préserver l’activité de la ferme et les bénéfices de la ceinture verte.

Il est primordial de maintenir les élevages car ils contribuent à dynamiser les campagnes. En septembre 2014, mai 2015 et mars et mai 2016 la ferme de la Touche du Val a ouvert ses portes à plusieurs centaines de noyalais pour des évènements culturels (ferme ouverte, pièce de théâtre, conte, et concerts).

La principale question est : « Avons-nous besoin de consommer autant de terre agricole dans les 10 ans ? » a suivre sur collectifplunoyal.fr.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

N’hésitez pas à partager cet article ou bien laisser un commentaire ci-dessous!

2 réflexions sur « Que ferons-nous des terres agricoles de la Touche du Val ? »

  1. Préserver notre environnement est un enjeu essentiel de notre avenir. la conciliation des espaces au sein de notre commune est essentiel. La ballade organisée par le collectif a mis en évidence des zones qui répondraient aux choix de l’équipe municipale actuelle sans amputer la ferme de la Touche du Val d’un espace multi-usages.
    En effet, cette terre actuellement, non seulement donne à voir sur la Vilaine, participe au filtrage des eaux, offre aux yeux de tous paysage et vaches, un environnement préservé d’une urbanité qui pourrait bien grever l’avenir d’une ferme qui contribue à préserver des emplois mais aussi qui conserve le carbone dont nous savons tous qu’à défaut le réchauffement climatique compromet l’avenir des nouvelles générations. Que souhaite-t-on vraiment ! L’équipe PLU Noyal en tous cas le sait!

  2. Courage nous aussi collectif des riverains de Pont de Crau nous sommes en lutte contre le plu d’Arles et 6.5 hectares d’Olivier qui risque de se transformer en lotissement de merde!

Laisser un commentaire